Portrait de l’artiste en fou criminel

Portrait de l’artiste en fou criminel

Ce travail se concentre sur l’étude de romans d’avant-garde publiés entre 1903 et 1926 auxquels se joint un texte de Blaise Cendrars daté de 1948. Leur présentation chronologique met en évidence l’évolution d’une thématique centrale, celle de la parenté du fou criminel et du poète à travers laquelle le meurtre devient de plus en plus clairement une métaphore de l’insurrection sociale, elle-même transmuée en activité poétique. Ce faisant l’avant-garde subvertit l’héritage psychiatrique dans lequel elle puise très largement, et en inverse, de manière militante, l’ordre des valeurs.

17,00

Rupture de stock

Isbn : 978-2-919103-22-5
Date de parution : printemps 2021
Nombre de pages : 132

Présentation

I. À l’orée du siècle : folie, crime et subversion

  • Psychiatrie et littérature à la fin du XIXe siècle : origines d’une rivalité
    – Fou criminel et génie malade : figures du dégénéré
    – Une réaction littéraire : l’exemple des Morticoles
    – Le fou dangereux en littérature
  • Variations autour des romans d’asiles
    – Force ennemie : un pastiche du roman d’asile
    – Le Brasier : folie et contestation sociale

II. Figures de l’insurrection

  • Moravagine, le « grand fauve humain »
    – « Un réquisitoire terrible »
    – Pastiches psychiatriques
    – De Joseph Vacher à Moravagine : épopées du fou criminel
    – Cendrars, Raymond, Moravagine : Jeux de doubles
  • Céleste Ugolin : folie et désarroi
  • Febrônio/Fébronio, meurtrier inspiré
    – Primitivisme et folie
    – Prophète et poète