Mark Morrisroe

Le travail du photographe américain Mark Morrisroe (1959-1989) a souvent été comparé à celui de ses célèbres confrères de Boston Nan Goldin et David Armstrong. Décédé du Sida à l'âge de seulement 30 ans à New York (où il s'était installé depuis le milieu des années 1980), il a développé au cours d'une période de créativité aussi intense que brève une œuvre d'une grande diversité, empreinte d'une esthétique très singulière. Il a de plus, avec la réalisation de trois films en super 8, fait une incursion notable dans le domaine du cinéma expérimental. Comme Goldin et Armstrong, Morrisroe a documenté le style de vie d'un cercle d'amis inspiré par la culture punk et le nomadisme, réalisant des portraits et des nus, utilisant aussi le Polaroid comme reflet du déclin de son propre corps malade. Durant les trois dernières années de sa vie, Morrisroe a multiplié les expérimentations techniques, mêlant pages de magazines pornographiques et négatifs d'images aux rayons X de lui-même.

 

Bibliographie:

Comments are closed.